Culture thalasso

Soins marins : le cœur de la thalasso

Sans eux, pas de cure de thalasso… ! Bains, jets ou enveloppements d’algues sont autant d’incontournables dans un programme de soins. Explications et décryptage pour bien profiter de son séjour.

Depuis quand ? Le mot thalassothérapie vient du grec thalassa (mer) et therapeia (thérapie). Il a été inventé au 19ème siècle par le Dr Joseph de la Bonnardière. Mais l’usage des soins marins remonte bien avant, à l’Antiquité : en Grèce, les bains de mer étaient recommandés pour soigner les rhumatismes, les maux de dos, les plaies… Les vertus curatives de l’eau de mer ont été étudiées à partir du 16ème siècle par des médecins anglais et français (dont Ambroise Paré). Les centres de soins apparaissent à la fin du 18ème et le premier véritable institut de thalassothérapie ouvre en 1899 à Roscoff, en Bretagne, à l’initiative du Dr Louis Bagot. Quant à la «thalasso moderne», elle est née à Quiberon, en 1964, sous l’impulsion du champion cycliste Louison Bobet.

Avec quoi ? Sans eau de mer, pas de soins de thalasso ! C’est la règle. L’eau de mer a une durée de vie de 48H : au-delà, elle perd ses vertus. Elle est pompée au large de chaque centre, puis acheminée vers les installations par canalisations où elle est filtrée et chauffée entre 31°et 37°. A cette température, elle favorise la détente et entraine la vasodilation des pores de la peau : une véritable «autoroute» vers le système sanguin pour les minéraux et oligo-éléments ! Des contrôles très réguliers sont réalisés afin d’assurer sa qualité constante : taux de salinité, absence de bactéries, pH…

Quels soins ? Il existe quatre grandes catégories : les soins individuels (bains bouillonnants et hydromassants, douches à jet…), les soins en piscine d’eau de mer (jets sous-marins…), les enveloppements et les modelages (sous affusion ou «à sec»). Ils sont délivrés par une équipe d’hydrothérapeutes qualifiés et de kinésithérapeutes pour certains. Tous durent 15 à 25 minutes en moyenne : le temps que les oligo-éléments et les ions négatifs pénètrent dans l’organisme (une bonne dizaine de minutes)… Et de se relaxer !

Quelques soins incontournables :

Le bain bouillonnant : immergé dans une baignoire remplie d’eau chauffée à 36° ou 37°, votre corps est massé par un bouillonnement de bulles d’air. Selon l’effet recherché (détente, drainage…), il peut être enrichi en concentré d’algues ou en huiles essentielles, par exemple. Indications : tensions et contractions musculaires, problèmes circulatoires, cellulite…

Dans un bain hydromassant, le corps est balayé de façon cyclique par des jets sous-marins, de la nuque aux pieds. Les jets sont plus ou moins toniques, et ils peuvent être localisés sur certaines zones. Indications : problèmes circulatoires, cellulite…

La douche à jet – Debout face à l’hydrothérapeute, votre corps est balayé par un jet d’eau de mer chauffée et à haute pression, selon un protocole précis : de dos, de côté, de face. Selon l’effet recherché, il est possible d’insister sur certaines zones et de moduler l’intensité de l’eau. Indications : problèmes circulatoires, cellulite, tensions du dos…

La douche sous affusion – Allongé sur une table de massage, votre corps est doucement massé, des pieds à la nuque, par une pluie d’eau de mer chauffée qui s’échappe d’une rampe à jets. Le nec plus ultra : un modelage des jambes et du dos par un thérapeute, voire deux (modelage à quatre mains). C’est le modelage sous affusion. Indications : détente, antistress (notre photo)…

La douche sous-marine à jet – Ce soin repose sur le même principe que la douche à jet, mais il est réalisé dans une piscine d’eau de mer chauffée. Votre corps est immergé jusqu’aux épaules et l’hydrothérapeute dirige les jets sur les zones à traiter selon un protocole précis. L’intensité est variable. Indications : détente musculaire, douleurs musculaires, cellulite…

Les jets sous-marins – Ce soin collectif a lieu dans un bassin d’eau de mer chauffée dont les parois et le fond sont équipés de jets orientables. Il est supervisé par un kinésithérapeute, mais c’est le curiste qui dirige et qui règle l’intensité des jets. Indications : troubles circulatoires, cellulite, tensions musculaires, problèmes articulaires…

Les enveloppements  d’algues – Allongé sur une table de massage, votre corps est badigeonné d’une crème d’algues chauffées. Il est ensuite recouvert d’un film plastique et d’une couverture chauffante pour déclencher la sudation, entrainer la vasodilatation des pores de la peau et favoriser la pénétration des actifs (oligo-éléments, minéraux, vitamines…). Le soin se termine par une douche. Indications : rhumatismes, contractures musculaires, détente, cellulite…

Les enveloppements de boues marines suivent le même rituel. Mais les boues sont appliquées localement, sur les zones à traiter. Indications : rhumatismes, douleurs musculaires, lombalgies…

Et n’oubliez pas : quel que soit le soin, évitez de prendre une douche tout de suite après. Vous prolongerez ainsi ses bénéfices, et votre organisme profitera pleinement  de ce festin de nutriments marins !

Photos : © Miramar la Cigale, Yannick Le Gal pour le CRTB Thalasso de Roscoff, Thalasso de Douarnenez

 

 

/var/www/vhosts/thalasso-bretagne.fr/httpdocs/voy_content/themes/thalasso-bretagne/single.php