Culture thalasso

L’iode, un élément essentiel à la santé

L’iode est un oligo-élément au même titre que le fer, le cuivre, le zinc… Indispensable à la santé, elle est présente en petite quantité dans notre organisme et agit sur la production d’hormones dans la thyroïde.

A quoi sert-elle ? Ces hormones exercent un rôle fondamental sur le processus de croissance tout au long de notre vie, y compris pendant la vie foetale. « L’iode est un micro nutriment essentiel pour notre organisme car il est indispensable à la fabrications des hormones thyroïdiennes. Celles-ci interviennent à de nombreux niveaux : croissance, fonctionnement des système nerveux et musculaire, régulation du métabolisme de base et de la température, entre autres », résume le Dr Maud Gerbaud, médecin nutritionniste au Relais Thalasso Le Château des Tourelles à Pornichet.

Quels sont nos besoins ? Les besoins journaliers en iode varient en fonction de l’âge. Ils sont estimés à 150 micro-grammes chez les adultes et au-delà de 10 ans, à 120 micro-grammes chez les 7-9 ans, à 90 micro-grammes chez les 4-6 ans et à 80 micro-grammes chez les enfants âgés de 1 à 3 ans (source : agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail).

On la trouve où ? Dans le milieu marin essentiellement ! La mer est une véritable réserve naturelle d’iode. On la trouve en forte concentration dans les algues, notamment les algues brunes utilisées dans les enveloppements. Il y a autant d’iode dans un kilo d’algues fraîches que dans 100 000 litres d’eau de mer ! L’air marin apporte aussi sa contribution : chargé en micro particules d’eau de mer, il est inhalé par les poumons et agit comme un brumisateur naturel sur l’organisme.

Quel rôle pour l’alimentation ? Ces besoins sont normalement comblés par une alimentation équilibrée. En toute logique, les aliments les plus riches en iode sont issus de la mer : sel marin, poissons, coquillages, crustacés, algues (idéales pour les végétariens et les végétaliens)… La morue, les moules, l’aiglefin, le saumon ou encore le thon figurent au hit-parade.

Ce qu’en pense le Dr Gerbaud : « la consommation régulière de poissons et de coquillages constitue le meilleur apport en iode, et fournit en plus d’autres nutriments contribuant à notre bonne santé. Une cure de thalassothérapie, en associant des soins en eau de mer chauffée, des applications d’algues, des marches en bord de mer et des repas riches en poissons et coquillages, vous permettra d’assimiler iode, minéraux et oligoéléments par voie cutanée, respiratoire et digestive. Vous pourrez alors ressentir durablement les bienfaits de cette véritable recharge de votre organisme pendant les mois qui suivront ce séjour ».

Crédit photo : ©Pixabay

/var/www/vhosts/thalasso-bretagne.fr/httpdocs/voy_content/themes/thalasso-bretagne/single.php