Soins thalasso

Les équipements high tech s’invitent en thalasso

Afin d’optimiser ou de prolonger les soins marins, les équipements high tech se multiplient dans les centres de thalasso. La preuve par trois pour les néophytes déboussolés.

Le sauna japonais : en associant chaleur douce et infrarouges longs, le sauna japonais élimine les toxines et fait fondre les réserves graisseuses en les transformant en énergie. D’où son utilisation dans les séjours détox et minceur, mais aussi pour améliorer le sommeil, récupérer après l’effort, lutter contre la fatigue et le stress… La séance dure 30 à 40 minutes. Allongé sous un caisson, la tête à l’extérieur (visuel ci-dessus), le corps est soumis à une température douce qui grimpe progressivement jusqu’à 55°C (contre 70°C à 90°C pour un sauna traditionnel). Une seule séance permettrait de brûler 600 calories et représenterait une dépense énergétique équivalente à 20 kilomètres de course à pieds…

Où ? A la thalasso de Quiberon et au Miramar La Cigale

L’OligoScan : cet appareil de diagnostic utilise une technologie optique : la spectrophotométrie. Il se compose d’un spectromètre portable connecté à un ordinateur, afin de mesurer l’absorption ou la densité d’une substance chimique dans le derme (photo). Une fois appliqué sur la main, il délivre en quelques minutes un bilan précis des carences et des excès en minéraux et oligo-éléments dans l’organisme. L’OligoScan dépiste aussi la présence éventuelle de métaux lourds (plomb, mercure…) et mesure le niveau de stress oxydatif. Les données sont ensuite envoyées et conservées sur un serveur. Ce véritable check up, sans prise de sang, permet une prise en charge nutritionnelle et un suivi personnalisés.

Où ? A la thalasso de Dinard, à la thalasso de Quiberon et au Miramar La Cigale.

La cryothérapie : ou le soin par le très grand froid, (entre – 120°C et – 190°C). Prisée des athlètes de haut niveau, la cryothérapie corps entier est utilisée pour son action antidouleur, anti-inflammatoire et myorelaxante. Préparation et récupération physique, problèmes rhumatologiques, troubles du sommeil, migraines, syndromes dépressifs, lésions de la peau, problèmes circulatoires, cellulite : les indications sont multiples. Debout dans un caisson individuel, le corps est soumis à une baisse graduelle de la température sous l’action de l’azote gazeux. Seule la tête dépasse afin de préserver les yeux, les voies respiratoires et les oreilles. Durée de la séance : de 1,30 à 3 minutes maximum.

Où ? A la thalasso de Dinard, de Quiberon, de Roscoff, de Douarnenez, Baie de La Baule à Pornichet et au Barrière le Royal by Thalgo à La Baule. Au resort Barrière, des soins de cryothérapie visage sont également proposés depuis le début de l’année – avec un appareil très différent ! Le froid varie selon la zone à traiter et la finesse de la peau. Un soin tonifiant qui lisse les rides, redonne de l’éclat, resserre les pores…

Rappel : quel que soit l’équipement, renseignez-vous auprès du médecin du centre ou de l’équipe thalasso pour connaître les contre-indications.

Photos : © Miramar La Cigale, © Thalassa sea & spa Dinard – Physio Recup

 

 

/var/www/vhosts/thalasso-bretagne.fr/httpdocs/voy_content/themes/thalasso-bretagne/single.php